L’Inserm vient de mettre en ligne une expertise collective réalisée à la demande de la Caisse nationale d’assurance maladie, et consacrée aux tests génétiques. Le groupe d’expert qui a effectué ce travail a défini des "principes généraux": ces tests doivent demeurer, sauf exception "des actes de biologie médicale ", réalisés sur "la base d’une prescription" et dans "le cadre d’une approche intégrée comportant la réalisation technique, la pratique du conseil génétique et l’organisation de la prise en charge préventive ou clinique." Les experts soulignent le fait que ces tests peuvent présenter des effets négatifs, "directs lorsqu’il s’agit de discrimination à l’emploi ou à l’assurance ; plus souvent indirects, en raison des effets psychologiques anxiogènes de la connaissance d’un risque de maladie." Selon eux, l’accès des particuliers à ces techniques via Internet pose de "nombreux problèmes éthiques", notamment "la protection de la personne", et "la protection du secret médical."
Reprise information presse du 09 janvier 2009 "Tests génétiques : questions scientifiques, médicales et sociétales"

Agence France Presse, 12/01/2009

Source: Inserm revue de presse du 13 janvier 2009