Skip to Content

Category: Infos, évènements et activités

L’insomnie : sommeil, rêves, cauchemars, samedi 23 mars 2019, à Lille

20è colloque de l’ALEPH et du CP-ALEPH
Journée Franz KALTENBECK

BULLETIN D’INSCRIPTION ICI
PROGRAMME ICI

« Je n’arrive jamais à m’endormir», «je me réveille en sursaut au milieu de la nuit et je ne peux pas me rendormir», «j’en ai perdu le sommeil», «mon enfant refuse de faire ses nuits», qui n’a eu l’occasion de dire ou d’entendre des phrases de ce genre? L’insomnie nous renvoie à une




expérience intime, qu’elle accompagne une période de crise ou semble s’installer pour longtemps.

La médecine,

Read more »

« Signer » de Nurith Aviv, le jeudi 13 décembre 2018 à 20 h 00

« Signer », le film de Nurith Aviv sera projeté le jeudi 13 décembre 2018, à 20 h 00, au cinéma La Métropole à Lille

La projection sera suivie d’un débat

avec Nurith Aviv

animé par Annie Risler, linguiste à l’Université de Lille

et Emmanuel Fleury, psychanalyste,

modéré par Monique Vaneufville, psychanalyste.

Dans son film SIGNER, Nurith Aviv s’aventure dans un champ peu connu, celui des langues des signes. Ces langues sont diverses, chacune a sa grammaire, sa syntaxe, complexe et riche. Trois générations de protagonistes, sourds et entendants, mais aussi les chercheuses du Laboratoire de Recherche de Langue des Signes de l’université de Haïfa, s’expriment sur des langues qui ont émergé en Israël au siècle dernier, rejoignant les questions chères à Nurith Aviv de la langue maternelle, la traduction, la transmission. Une invitation à élargir notre perception des langues humaines.

www.aleph-savoirs-et-clinique.org

La soirée est organisée par

L’ALEPH (Association pour L’Étude de la Psychanalyse et de son Histoire), en collaboration avec l’Université de Lille, Le Métropole et Savoirs et clinique

 

Décès de Franz Kaltenbeck

C’est avec douleur que j’apprends le décès de Franz Kaltenbeck.

D’une très grande culture…… Un grand humour…… Sans cesse à encourager et soutenir la réflexion et le travail. Il était attachant et tendre…..

Un très bel hommage lui est rendu sur le site Oedipe.rog :

« Nous avons l’immense tristesse de vous faire part du décès de Franz Kaltenbeck, le 13 mars, à Kanazawa (Japon).

Franz Kaltenbeck est né en 1944 à Graz. Il a quitté l’Autriche lorsqu’il avait une vingtaine d’années pour fuir les pressions dont il était victime, comme membre de l’Actionnisme Viennois, un mouvement artistique influent en Europe, qui s’efforçait de briser l’omerta et le déni qui s’est imposé en Autriche sur la responsabilité de ce pays dans les crimes nazis (il a d’ailleurs publié le 15 janvier un article dans le journal Le Monde (1), s’alarmant du retour de l’extrême droite en Autriche, conséquence, à ses yeux, de ce déni) ».

La suite de l’hommage sur Oedipe est à cette adresse : https://frama.link/hna2Xb1E

_____________________________________________________________________________________

1- « Si l’Autriche avait assumé son passé, elle serait engagée dans une autre voie »

L’enfant objet et les objets de l’enfant, soirée enfant-objet, le mercredi 21 mars 2018

Mercredi 21 mars 2018
21h00 – 23h00 à l’URIOPSS de Lille

Jean Claude Duhamel, Psychanalyste, membre du Collège de psychanalystes-aleph.

Que veulent ces enfants, malgré tout ce qu’on leur donne et qui ne les comble pas ? 

Emmanuel Fleury, Psychanalyste, membre du Collège de psychanalystes-aleph, Lille.

L’enfant et ses objetsURIOPSS de Lille : 199/201 rue Colbert, 1er immeublre, 5è étage
Ouvert à tous, participations aux frais : 8 euros, tarif réduit : 5 euros

Renseignements :  Emmanuel Fleury, 06 89 73 62 43, e.fleury@nordnet.fr & Jean-Claude Duhamel, 07 87 58 82 02 & Hélène Coesnon, 06 75 58 50 48, coesnon.helene@gmail.com

Renseignements en cliquant sur ce lien : https://frama.link/WyajBLq_

Ambitions pour l’enfant / L’ambition des enfants

19ème colloque de l’ALEPH et du CP-ALEPH

Samedi 24 mars 2018

SKEMA, amphi A

« L’ambition emprunte sa force au désir de l’autre, fantasmatique ou réel, sans s’y réduire. Son intérêt réside dans l’orientation décisive qu’elle donne à la vie du sujet, qu’il s’agisse de son ambition ou, s’il est encore trop jeune ou timide, de celle de ses parents, professeurs ou camarades. Les buts de l’ambition sont multiples : médiocres, nocifs, criminels ou innovants, géniaux ou inouïs… »

Pour lire la suite de l’argument: https://www.aleph-savoirs-et-clinique.org/fr/19eme-colloque-de-l-aleph-et-du-cp-aleph-ambitions-pour-l-enfant-l-ambition-des-enfants-lille.html

Bulletin d’inscription : https://www.aleph-savoirs-et-clinique.org/index.php?option=com_phocadownload&view=category&id=41&Itemid=256&lang=fr

 

Ou se cacher ?

Quoi de neuf docteur… en matière d’autisme ?

ALEPH – Séminaire de lecture de textes sur l’autisme

Le mardi 16 janvier 2018 à 21 h 00

Au 17 place Leclerc à Lille (métro Cormontaigne, 5ème étage à gauche)

Il s’agit maintenant de mieux poser la question que soulève l’autisme et qui tourne autour des ses perceptions, du langage et de l’énonciation. 

Nous évoquerons les écrits de Josef Schovanec, dont le principal : « Je suis à l’est ». Ce texte est percutant, d’humour et d’intelligence, Schovanec Josef Schovanec apporte la preuve de « l’utilité des apprentissages personnels de l’enfant ». Read more »

L’actualité des recherches sur l’autisme

L’Université de Rennes 2, présente son colloque sur l’actualité des recherches sur l’autisme.

L’affinity thérapy souligne l’importance de la psychogenèse dans l’autisme, comme l’explique Mme Myriam Perrin, responsable scientifique du colloque, maître de conférences en psychopathologie à Rennes 2 et responsable du GRA : « l’autisme est un fonctionnement spécifique de penser. Une façon singulière d’être au monde ». Read more »

Après le choc….

Soirée impromptue organisée par l’AlephSabine 2
Mercredi 16 décembre à 20 h 30
Chez « Morel et fils », au 1er étage
31-33 place de la bourse à Lille

Les meurtres du 13 novembre 2015, ont été perpétrés sur un mode tout à fait particulier, en sorte que nombreux en sont affectés alors qu’ils n’en étaient pas directement les victimes. Les affects éprouvés sont multiples. Pour certains, cela a semblé « irréel ». Pour d’autres, il a fallu faire un effort pour se sentir concerné et réaliser « après-coup » avec effroi, l’horreur de ce à quoi ils ont échappé. Or, en psychanalyse, il apparaît que nous pouvons témoigner de la nature de « ce qui fait choc » et nous affecte.
C’est ce que nous proposons de débattre au cours d’une soirée impromptue. Chaque analyste témoignera de la façon dont il s’est senti concerné par ces événements, en l’articulant à un point de la théorie analytique du traumatisme.

Soirée animée par D. Kamienni-Boczkowski, F. Kaltenbeck, I. Baldet, S. Boudailliez et E. Fleury
Renseignements : 06 89 73 62 43

Félix Valloton : l’évènement !

A ne pas rater, une perle offerte par Arte replay  : le documentaire sur Félix Valloton.

Ce peintre a en effet, une fascination très particulière pour la noyade….

Le documentaire est visible en cliquant sur ce lien : http://www.arte.tv/guide/fr/049478-000/felix-vallotton-la-vie-a-distance

 

un noyé

« Jeux d’enfant », samedi 6 avril 2013 à Lille

14ème COLLOQUE DE L’ALEPH ET DU CP-ALEPH

Samedi 6 avril 2013, à la SKEMA de Lille (Euralille), amphi A

Programme du colloque à télécharger en cliquant ici

Bulletin d’inscription à télécharger en cliquant ici

 » Explorant l’enfance où se joue l’avenir d’un être humain, la psychanalyse ne pouvait pas négliger ce que Freud appela « l’occupation la plus chère et la plus intense de l’enfant », – le jeu. En 1908, il le met à la base même de « l’activité poétique », issue de celle du fantasme. Tout enfant se comporte, selon lui, comme un poète ; il crée son propre monde. Dans son séminaire Les psychoses, Lacan entérine cette idée que le poète engendre un monde. Par contre, les Mémoires d’un névropathe du Président Schreber ne relèvent pas de la poésie, car leur auteur n’y crée pas un monde à lui, il décrit son aliénation extrême, étant donné qu’il est devenu l’objet de la jouissance de l’Autre. Freud prend, comme d’ailleurs l’enfant lui-même, le jeu très au sérieux : « Il serait alors injuste de dire qu’il ne prend pas ce monde au sérieux; tout au contraire, il prend très au sérieux son jeu, il y emploie de grandes quantités d’affect. Le contraire du jeu n’est pas le sérieux, mais la réalité1 ». Freud a raison d’y rajouter que l’enfant distingue fort bien la réalité et le monde de ses jeux et appuie même souvent son monde sur des objets réels. N’a-t-il pas observé comment son petit-fils Heinerle a su répondre au départ de sa mère et plus précisément à l’alternance de la présence et de l’absence de celle-ci par le jeu d’une bobine où il saluait l’apparition et la disparition de cet objet par deux sons que Freud interpréta comme les mots fort (absent) et da (ici) ? « 

Lire la suite en cliquant sur ce lien
1 2 3