Pour me détendre et rire un peu, je vais souvent jeter un coup d’oeil sur Ig scientist. L’auteur de ce site se pique de produire un article sur n’importe quoi. Il argumente sur des liens farfelus pour en souligner l’absurdité. Ce sont donc des canulars. Un site fameux mais dangereux. Les vrais journalistes s’y font prendre de temps en temps. Après ça, il est difficile d’écouter nos experts patentés. Cela montre le burlesque de la psychologie actuelle. Celle qui se croit scientifique (genre : TCC, cognitivisme, etc… l’article sur la manipulation mentale est pas mal…)

Pour vous en rendre compte, jetez juste un coup d’oeil sur Psychopium, vous y trouverez le must de la production psy : du futile, de la vanité et des prétentions intenables. Reviens Tartuffe, tu as du travail chez nous !

Un des articles d’Ig scientist relie les effets néfastes des téléphones portables, le délire de certains sur la diffusion des ondes dans le cerveau et la liberté de la presse. Protéger l’industrie en hospitalisant les journalistes pour leur délire sur les ondes des téléphones portables, il fallait y penser. Et cela me fait inévitablement penser à une autre sorte de délire sur les ondes. Celui de la psychiatrie moderne.

Celle-ci vente justement le massage du crâne par les ondes. Et ce serait le must de la pointe de l’avancée de la science psychiatrique. Excusez du peu !

Je souris, mais un peu jaune quand l’on sait que plusieurs services de psychiatrie se sont effectivement dotés d’une consultation de « stimulation transcranienne ». Et nous ne sommes plus là dans le domaine du burlesque. La « stimulation transcranienne », c’est la (fausse) croyance des psychiatres en l’effet des ondes sur le crâne érigée en psychothérapie labellisée par l’université. Je ne sais pas trop par quel article paru dans je ne sais quelle revue internationale de psychiatrie, ne me le demandez pas ! C’est ce que l’on appelle une « médecine fondée sur la preuve » (Evidence Based Medecine). Résultat, quand vous vous lancez dans ce genre de thérapie, vous devez vous rendre plusieurs fois par semaine dans un centre où l’on vous buzze le crâne pendant plusieurs heures. Ca chatouille et ca gratouille, mais cela thérapouille-t-il ?

Le fait que ces centres soient en général dans des centres hospitaliers universitaires est-il vraiment un gage de sérieux ? Vous y croyez, vous ?

Une autre chose est très amusante. Sur le site d’Ig scientist, c’est la publicité de l’hébergeur de leur site. De la pub pour une méthode d’hypnose…. MDR !